EN

Qu’est-ce qu’une boucle d’eau tempérée ?

Le principe de la boucle d’eau tempérée (ou boucle d'eau froide) repose sur une distribution d’eau basse température vers les sous-stations des bâtiments raccordés. Dans ces sous stations sont installées les pompes à chaleur destinées à produire l’eau chaude pour le chauffage, l’eau sanitaire et l’eau froide ou l’eau glacée pour le rafraîchissement ou la climatisation le cas échéant. On parle alors de production décentralisée.

La boucle d’eau tempérée peut être alimentée par de multiples sources d’énergie qui peuvent être mutualisées sur une seule boucle :

  • Récupération sur réseaux d’eaux usées
  • Géothermie (nappe, sondes, rivière, mer …)
  • Récupération sur groupe froid ;

Au niveau de l’investissement :
Un réseau de chaleur urbain (RCU) doit en permanence être maintenu à un niveau de température élevée de manière à pouvoir répondre aux différents appels de puissances des bâtiments raccordées. Ceci nécessite d’isoler thermiquement les réseaux ce qui représente un investissement conséquent.

La boucle d’eau tempérée, comme son nom l’indique, transporte de l’eau froide. Les pertes thermiques de ce type de réseau sont donc négligeables. L’isolation d’une boucle d’eau tempérée n’est pas nécessaire le cas échéant, ce qui permet de s’affranchir de l’investissement complémentaire que représente le calorifuge par rapport à un réseau de chaleur urbain.

Au niveau de la performance énergétique :
La mise en œuvre d’une production décentralisée avec une PAC dans chaque bâtiment permet une régulation plus efficace de la température de production des PAC. En effet la température de production est adaptée aux besoins du bâtiment.
On estime que le rendement d’un réseau de chaleur est d’environ 85% quand celui d’une boucle d’eau tempérée approche les 100%.
Une boucle d’eau tempérée dont la température serait inférieure à celle du sol pourra même capter de l’énergie « gratuite » dans le terrain. L’isolation des canalisations pourrait même être ici contre productive.

Au niveau de la mise en œuvre :
La mise en œuvre d’une boucle d’eau tempéré ne nécessitant pas de matériau spécifique, les réseaux étant constitué de tubes en Polyéthylène Haute Densité (PEHD) leur mise en œuvre peut s’effectuer lors des opérations de viabilisation des ZAC dans le même phasage que les réseaux d’adductions d’eau potables par exemple.

Une solution adaptée dans certaines configurations :

La boucle d'eau tempérée permet la récupération des calories produites pour le refroidissement de certains bâtiments (tertiaires), elle est donc bien adaptée pour les projets d'aménagement mixtes (logements/tertiaires).

Dans l'optique de la réalisation d'îlots à énergie positive, il s'agit d'une option intéressante. La simplicité du dispositif et de la mise en œuvre des réseaux permet d'envisager d'intégrer le réseau dans la viabilisation de la zone à construire. La gestion du réseau pourrait, le cas échéant, faire l'objet d'un mode de gestion simplifié, permettant d'éviter la mise en œuvre d'une Délégation de Service Public (DSP).

Des schémas innovants sont possibles, pour les projets de la taille d'une ZAC. L'allègement du dispositif de gestion peuvent permettre de trouver des solutions adaptées là où les réseaux de chaleur classiques ne seraient pas viables.

Exemple de la boucle d'eau tempérée associée à la géothermie sur nappe.