EN

Le siège social de la société SITOUR à Cormeilles-en-Parisis

Prévu pour 2018, le siège social de la société SITOUR est un bâtiment de 7 500 m² environ, intégrant des bureaux, un atelier et un entrepôt d’environ 4 800 m². Le maitre d’ouvrage et futur propriétaire des lieux a désiré mettre en place sur le projet une démarche de haute qualité environnementale. C’est pourquoi le projet vise une certification HQE Bâtiment Durable.

Prévu pour 2018, le siège social de la société SITOUR est un bâtiment de 7 500 m² environ, intégrant des bureaux, un atelier et un entrepôt d’environ 4 800 m². Le maitre d’ouvrage et futur propriétaire des lieux a désiré mettre en place sur le projet une démarche de haute qualité environnementale. C’est pourquoi le projet vise une certification HQE Bâtiment Durable.

ECOME Ingénierie a, dès la conception, accompagné le maître d’ouvrage dans la mise en place de cette démarche et dans le processus de certification.

ECOME Ingénierie a notamment réalisé une modélisation du bâtiment, afin d’évaluer à la fois les consommations et le confort thermique d’été par Simulation Thermique Dynamique, et le confort visuel par une étude d’éclairage naturel. Ces études ont été réalisées en utilisant le logiciel Pléïade + Comfie.

Modélisation 3D du projet, et calcul de l'autonomie en lumière du jour.

Le projet vise le niveau « Très performant » sur le référentiel HQE Bâtiment Durable. Il vise notamment la note de A sur le thème confort hygrothermique, et B sur les thèmes de gestion de l’énergie et changement climatique. Dans le cadre du Système de Management Responsable, un commissionnement des installations énergétiques est mis en place par ECOME Ingénierie.

Il est intéressant de noter la multiplicité des usages sur ce projet : le bâtiment possède trois zones distinctes qui sont l’entrepôt, l’atelier, et la partie bureaux. Ces trois zones correspondent à des activités tertiaires et sont couvertes par le champ d’application du référentiel HQE Bâtiment Durable, qui permet de traiter cette multiplicité des usages de deux manières :

  • la création de trois sous-objets, correspondant chacun à une entité programmatique. Chaque sous-objet possèdera son propre profil de performance environnementale ;
  • la création d’un seul sous-objet, et le traitement des différentes zones comme des « blocs homogènes » lors de l’évaluation des quatre thèmes concernés.

Chacun de ces modes de traitement possède ses avantages et ses inconvénients, et ce choix a des conséquences lourdes sur le processus de certification. C’est donc un point structurant dans le cas des bâtiments multi-usage qui convient d’être débattu dès les premières phases du projet et du processus de certification. Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à nous contacter, nous répondrons volontiers à vos questions sur le sujet.