EN

La démarche environnementale du projet de SMR du T10 (Transamo)

Prévue pour 2020-2021, la future ligne de tramway T10 de l’agglomération parisienne reliera la Croix de Berny à Antony à la Place du Garde à Clamart et desservira également les communes de Châtenay-Malabry et du Plessis-Robinson

Le site de maintenance et de remisage (SMR) qui permettra d’assurer le stockage et l’entretien des rames sera construit sur une parcelle située à Chatenay-Malabry, à proximité immédiate de la ligne du tramway. Le SMR comprendra entre autres, un bâtiment de bureaux et un bâtiment industriel pour la maintenance des rames.

Le projet répondra aux exigences de la certification ISO 14001 et une approche de type haute qualité environnementale a été initiée dès le préprogramme du SMR. Néanmoins, un manque de véritable stratégie environnementale était ressenti par le maître d’Ouvrage qui a souhaité pousser la réflexion pour orienter le projet dans une démarche de certification environnementale et de labellisation énergétique.

En vue de définir cette stratégie environnementale, ECOME a réalisé une étude présentant les différentes méthodes de labellisation et de certification en vue de comparer la pertinence de leur application au projet. Trois certifications environnementales (NF HQE Bâtiments tertiaires, BREEAM et LEED) ainsi que deux labels énergétiques (BEPOS-Effinergie et MINERGIE-P) ont ainsi été comparés.

Concernant les certifications environnementales, les principales difficultés identifiées pour chaque certification ont été les suivantes :

  • NF HQE Bâtiments tertiaires : impossibilité de certifier la partie industrielle du site et contrainte calendaire forte par rapport au lancement du programme.
  • LEED : difficultés d’adaptation des critères à la partie industrielle du site (notamment sur les critères énergétiques, normes ASHRAE)
  • BREEAM : possibilité de réaliser une certification sur mesure en lien avec les caractéristiques du site mais difficultés particulières soulevées par le déboisement de la parcelle de construction

A l’issue de cette comparaison, la certification BREEAM semblait la plus adaptée car elle assure la compatibilité de la démarche environnementale avec les contraintes du projet et ce malgré le choix de la parcelle. Par ailleurs, cette certification est en mesure d’offrir au projet une reconnaissance internationale et serait la première certification délivrée à un centre de maintenance des tramways en France.

Une autre solution consisterait à s’inspirer de la démarche HQE pour fixer des objectifs de performance environnementale pour l’ensemble du site mais sans recherche de certification, dans la continuité de ce qui a été initié lors du préprogramme.

Ces deux solutions pourraient être couplées avec une labellisation BEPOS-Effinergie de l’ensemble du site (à condition que volet industriel du label paraisse). Ceci permettrait au SMR, dont la mise en service est prévue en 2021, d’intégrer les futurs objectifs réglementaires de la RT2020, objectif est ambitieux, mais atteignable.

A l’issue de cette étude, le Maître d’Ouvrage a porté son choix vers la certification BREEAM avec labellisation BEPOS-Effinergie, les objectifs de performance environnementale et énergétique ont été adaptés à l’opération puis intégrés au programme en vue de la consultation de la Maîtrise d’œuvre.